Les définitions se multiplient pour qualifier nos émotions face à un avenir incertain avec de nombreux défis environnementaux et sociaux. On voit aussi de plus en plus d’articles et d’études sur le sujet, ce qui prouve son enjeu croissant. 

C’est l’occasion de faire le point sur les différentes notions. 

Comment qualifier nos émotions face à la situation environnementale ? 

L’éco-anxiété

Pour expliquer l’éco-anxiété avec mes propres mots, je dirais que c’est une angoisse pour le futur liée aux problématiques environnementales, couplée à un sentiment d’impuissance. Se renseigner sur les questions climatiques, les limites de la planète, l’anthropocène, la collaspologie… a forcément des impacts sur notre capacité à se projeter positivement sur l’avenir. Pour autant, il est essentiel de faire preuve de lucidité et de s’informer sur la situation écologique.

L’enjeu est donc de doser ces informations et d’écouter cette éco-anxiété.

Les éco-émotions

Le terme « éco-anxiété » a une signification forte et est parfois considéré comme réducteur. Il ne parle donc pas à tout le monde. Les éco-émotions ont une signification plus large pour parler de ce qu’on peut ressentir face aux problèmes environnementaux et sociétaux. Cela peut être de la tristesse, de la colère, de la peur, de la frustration, de la culpabilité…

Identifier et exprimer ces émotions est essentiel pour se sentir mieux. 

La solastalgie 

Inventé par Glenn Albrecht, le terme « solastalgie » est issu du terme anglais « solace » qui signifie « réconfort » et « algi » qui veut dire « douleur ». C’est le sentiment qu’on peut ressentir quand on sait que notre environnement est dégradé et qu’il ne sera plus jamais comme avant. Selon moi, c’est lié à un deuil nécessaire par rapport à un mode de vie qui n’est pas compatible avec les limites de la planète. 


Les études qui parlent de l’éco-anxiété et l’éco-émotions 

Pour comprendre l’importance de traiter ce sujet, voici une sélection d’études. 

Le cœur des français 

Harris Interactive a interrogé plus de 10 000 français en août 2021 sur leurs valeurs et les éléments structurants. Les problématiques environnementales ressortent dans plusieurs parties de l’étude. Le “dérèglement climatique » est le sujet qui inquiète le plus les sondés pour l’avenir avec une proportion de 84%.

L’étude de The Lancet sur l’impact du changement climatique sur la santé mentale des jeunes

Plus de 10 000 jeunes de 16-25 ans issus de 10 pays ont été sondés par The Lancet. L’étude s’intitule « Climate anxiety in children and young people and their beliefs about government responses to climate change: a global survey »

Un chiffre clé est particulièrement marquant : 84% sont inquiets face à la crise climatique. 45% ont aussi déclaré que leurs éco-émotions impactent négativement leur quotidien. Les chercheurs ont observé une corrélation entre l’éco-anxiété et la perception d’inaction climatique du gouvernement. 

Les jeunes interrogés se sont également exprimés sur leurs éco-émotions particulièrement négatives : la peur, la tristesse, l’anxiété, la colère, le sentiment d’impuissance, la culpabilité.

Mieux comprendre l’éco-anxiété

Charline Schmerber, praticienne en psychothérapie, a mené une enquête en 2019 auprès de plus de 1000 personnes pour « caractériser l’éco-anxiété ». Elle a notamment identifié 5 grands enseignements que vous pouvez retrouver sur son site. J’en retiens notamment l’aspect « systémique » des éco-émotions : il n’y a jamais une seule cause mais plutôt plusieurs facteurs qui les provoquent. Cela reflète bien la complexité des enjeux environnementaux et sociaux.

L’éco-anxiété chez les étudiants 

Selon la Consultation Étudiante 2020 du Réseau Étudiant pour une Société Écologique et Solidaire, 85% des étudiants français se sentent inquiets voire angoissés vis-à-vis de l’avenir au regard du changement climatique.


Les mouvements en lien avec les éco-émotions

Il existe plusieurs courants de pensées pour changer notre rapport à nos émotions et à l’environnement.

L’écopsychologie pour comprendre notre lien à la nature

Comme son nom l’indique, l’écopsychologie traite à la fois l’écologie et la psychologie. Il a été inventé par le sociologue Theodore Roszak en 1992. C’est l’étude des interactions entre les êtres humains et la Terre. L’écopsychologie met en avant notre interdépendance avec la nature. Cette discipline cherche à comprendre l’origine de la déconnexion avec la nature.  

L’écothérapie : se reconnecter à soi, aux autres et à la nature

L’écothérapie désigne la (re)connexion avec la nature pour se sentir mieux. En effet, retrouver un lien avec notre environnement extérieur a de nombreux bénéfices : réduction du stress, de l’anxiété, de la dépression… Nous pouvons par exemple citer le jardinage ou les bains de forêts. 

L’écologie profonde pour changer de regard

L’écologie profonde est une approche qu’on peut qualifier de spirituelle. Elle nous invite à sortir de l’anthropocentrisme, c’est-à-dire de ne plus considérer l’être humain comme supérieur et « à part » des autres espèces. Joanna Macy et Michel Maxime Egger parlent d’un “soi écologique”, où l’on se pose des questions plus profondes sur nos besoins, notre relation à la vie et notre vision du futur. 

Le Travail qui Relie pour traverser ses éco-émotions et passer à l’action

Le Travail qui Relie est une approche transdisciplinaire développée par Joanna Macy. Il s’appuie sur des fondamentaux, que je résumerai avec mes propres mots en quelques points : 

  • Nous sommes interconnectés et interdépendants aux autres êtres humains et aussi vivants
  • Nos émotions sont légitimes : nous sommes touchés par ce qu’il arrive aux autres êtres humains et non humains
  • Se reconnecter à la nature nous donne donc envie d’agir en son nom

Pour ressentir ces principes, Joanna Macy a mis au point une spirale en 4 étapes :

  • Affirmer la gratitude
  • Reconnaître et honorer notre douleur pour le monde
  • Voir avec des yeux neufs
  • Passer à l’action

Sources : 

https://www.franceculture.fr/amp/environnement/solastalgie-eco-anxiete-les-emotions-de-la-crise-ecologique

https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/l-eco-anxiete-nouveau-mal-du-siecle_3618895.html

https://www.wedemain.fr/respirer/ecoanxiete-solastalgie-psycoterratie-de-quelle-eco-emotion-souffrez-vous_a4271-html/amp/

http://www.solastalgie.fr/la-solastalgie-c-est-quoi/ 

https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/ecoanxiete-et-solastalgie-quand-la-crise-ecologique-empeche-de-dormir-149976.html

Usbek & Rica – « Plus je lis le GIEC, plus je m’enfonce dans le désespoir » : comment l’éco-anxiété ronge le monde universitaire (usbeketrica.com)

Éco-anxiété chez les jeunes : et si c’était une bonne nouvelle ? | CIDJ