Les imaginaires ont un rôle clé dans la transition. En effet, nos représentations et nos perceptions peuvent nous encourager à changer durablement nos pratiques.

La définition des imaginaires 

Pour moi, les imaginaires correspondent aux représentations et à notre rapport au monde. C’est lié aux valeurs, aux normes sociales, et aux habitudes.

Dans son hors-série dédié au sujet, Socialter donne la définition suivante : « L’imaginaire est produit par l’imagination et apparaît dans des représentations objectives, telles que le mythe, qui influencent nos représentations subjectives. » 

Les imaginaires dans l’histoire

L’Humain se distingue des autres espèces par sa capacité à se projeter dans le futur et à interpréter sa propre existence. Tout au long de l’histoire, on a pu vérifier le rôle des imaginaires dans des moments décisifs.

Les enjeux des nouveaux imaginaires 

Les imaginaires sont essentiels dans la transition actuelle. En effet, la manière dont on perçoit notre vie et ce qui nous entoure va influencer nos décisions et comportements. Pour expliquer le rôle des nouveaux imaginaires, qui de mieux qu’Alain Damasio, écrivain de sciences fictions ? Pour lui, les imaginaires interrogent sur notre condition : « Quel sapiens voulons-nous devenir ? Quel équilibre viser entre la technologie et le vivant ? ».

Les exercices de prospective font d’ailleurs apparaître des visions différentes de l’avenir. L’étude de l’ADEME « Transition(s) 2050 » a par exemple développé 4 scénarios : Générations frugales ; Coopérations territoriales ; Technologies vertes ; Pari réparateur.

L’apparition des nouveaux imaginaires 

Ce sujet des nouveaux imaginaires est très traité par les acteurs de la transition. 

Cyril Dion cherche à partager de nouveaux imaginaires, notamment avec ses documentaires Demain et Animal. Julien Vidal, créateur du projet Ça commence par moi et du podcast 2030 Glorieuse, parle de « décloisonner nos habitudes ». Il a d’ailleurs créé l’année dernière le Guide des conversations utopiques. 

Le site internet Futurs Proches a d’ailleurs classé les nouveaux imaginaires en 4 thématiques :

  • Sortir de la dystopie
  • Éviter aussi l’utopie 
  • Ne pas se centrer uniquement sur la rationalité 
  • Se donner de la puissance et du courage

Je pourrais encore citer beaucoup d’autres références, que vous pouvez retrouver sur la page dédiée aux inspirations. 

Comment créer des récits différents ? 

Il est possible d’observer une évolution actuelle des imaginaires. On parle même de « lutte des imaginaires ». Certaines habitudes qui semblaient normales il y a quelques années sont questionnées, voire dénoncées.

Pour autant, la transition est encore parfois perçue comme un « retour en arrière ». En effet, nous avons tous en tête des expressions péjoratives utilisées pour décrédibiliser ceux qui veulent faire bouger les lignes. 

Alors comment dessiner des futurs souhaitables, désirables ? Toujours pour citer Alain Damasio : « Si on parle de renaissances, ça change déjà quelque chose ». Les imaginaires consistent à changer notre rapport à soi, aux autres et au vivant. Il s’agit de se centrer sur ce qui compte vraiment pour nous, tout en respectant ceux qui nous entourent. Même si le terme de développement durable est de plus en plus galvaudé, sa définition a toujours du sens « Répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. » Et dans la notion de générations, on peut l’élargir aussi à l’ensemble des êtres vivants. 

Avec les imaginaires, c’est plus facile de s’extraire de notre réalité pour dessiner un autre avenir réaliste mais aussi plus enthousiasmant. Je vous propose donc des ateliers pour imaginer ensemble ces nouveaux récits !